Le soulier de satin

Attention

Nous proposons ici les captations des deux premières journées du Soulier de Satin. L'intégrale, avec l'ensemble des quatre journées, est disponible en DVD auprès de la Compagnie des artistes. Pour cela, il vous suffit d'envoyer un bon de commande à : commandes@compagniedesartistes.fr

Distribution

Jeanne Balibar, Philippe Girard, Miloud Khétib, John Arnold, Olivier Balazuc, Damien Bigourdan, Nazim Boudjenah, Céline Chéenne, Sissi Duparc, Michel Fau, Frédéric Giroutru, Mireille Herbstmeyer, Christophe Maltot, Elizabeth Mazev, Jean-François Perrier, Olivier Py, Alexandra Scicluna, Bruno Sermonne, Sarah Abdeslam-Meurant et Guillaume Allory, Ivan Assael, Antoine Baillet, Jérôme Baubil, Benoît Becret, Claude Cuisin, Thibaut Fack, Florent Gallier, Fabienne Killy, Marc Leclercq, Philippe Meslet, Julienne Paul et les musiciens : Stéphane Leach, Sylvie Magand, Pierre-André Weitz

Résumé

Le Soulier de satin est l’œuvre majeure de Paul Claudel dans laquelle il rassemble l’essentiel de sa vie, de son art et de sa pensée. C’est une histoire - une folle, sublime, déchirante histoire d'amour- qu’il a développée à travers les années et par-delà les mers, multipliant les lieux, les personnages et la complexité de l’action. Rarement monté dans son intégralité, Olivier Py y a vu “la possibilité de représenter tous les pays et tous les peuples par toutes les formes possibles de théâtre”. Poète lui-même, Olivier Py se coule sans difficulté dans la fantasmagorie de Claudel dans une mise en scène de toute beauté.

Pourquoi faut-il voir cette pièce ?

POESIE INSENSEE - Seuls trois metteurs en scène se sont risqués à monter l’intégrale du Soulier de satin : Jean-Louis Barrault, Antoine Vitez et Olivier Py. Celle d’Olivier Py dure plus de 10 heures et tout en célébrant la langue de Claudel, distille l’humour, le décalage et le sens du grandiose propre à ses spectacles. Jeanne Balibar, Michel Fau, Philippe Girard, Olivier Py lui-même et 25 autres comédiens nous entraînent dans les remous de cette histoire d’amour insensée. C’est une immersion sublime, entêtante, impossible à oublier.

Tournage

Production : CDN/Orléans-Loiret-Centre, Théâtre National de Strasbourg, Théâtre de la Ville-Paris avec le soutien de la Fondation BNP Paribas. Production déléguée : Odéon-Théâtre de l’Europe. Jouée et filmée en mars 2009 à l’Odéon-Théâtre de l’Europe.

Récompense(s)

Prix Georges-Lerminier du Syndicat de la critique 2002/2003 (meilleur spectacle théâtral créé en province)