Phèdre

Distribution

Marie-Louise Bischofberger, Garance Clavel, Valérie Dréville, Dominique Frot, Laurent Grévill, Sylvain Jacques, Marie Modiano, Didier Sandre.

Résumé

Petit rappel pour un grand classique : Phèdre, l’épouse de Thésée présumé disparu en mer, est amoureuse de son beau-fils Hyppolite, lequel est amoureux d’Aricie la fille du clan ennemi. Le retour inopiné de Thésée plonge tous ces personnages dans une tragédie mortifère. Si Racine reste pour l'essentiel fidèle à l’intrigue de l'Hippolyte d'Euripide, il déplace cependant l'intérêt principal sur le personnage de Phèdre qui plus qu'une simple coupable, est aussi victime de ses propres passions. Ce que l'héroïne arrache ou laisse arracher au silence – sa confidence, son aveu, son arrêt de mort - ne sont que les degrés d'une descente dans les ténèbres auxquelles Phèdre s'était vouée depuis toujours.

Pourquoi faut-il voir cette pièce ?

LA TRAGEDIE AU ZENITH : Lorsque Luc Bondy met en scène Phèdre au Théâtre Vidy-Lausanne en 1998, il dit avoir voulu proposer « une Phèdre réaliste », au plus près de l'énergie tourmentée, de la violence sensuelle du chef-d'oeuvre de Racine. La scénographie, qui figure une plage, se transforme en arène au fil des affrontements, qui laisseront sur la scène trois morts sans vainqueur. Didier Sandre y incarne un Thésée d'une présence royale saisissante. Quant à Valérie Dréville, clouée de tout son corps à une interminable agonie, hautaine ou convulsée, enfantine ou inhumaine, habitant le poème de ses murmures ou de ses cris, elle est une Phèdre inoubliable.

Avis de la presse :

"La Phèdre souveraine de Valérie Dréville règne sur les sables blancs du Péloponnèse. Tout, jusqu'aux costumes d'un antique délicatement contemporain, concourt à la réussite de cette Phèdre d'exception." Le Monde

"Phèdre, l'amour en fuite. A Lausanne, Luc Bondy monte un spectacle lumineux et simple." Libération

Tournage

Co production Arte, Agat Films - Réalisateur Luc Bondy - 1999